L'actualité immobilière de l'agence Morere
28 Oct

Votre agence immobilière d’Antibes se réjouit d’un marché en pleine forme !

Le marché immobilier résidentiel est en bonne santé : dans l’ancien, les prix augmentent sans exploser, offre et demande s’harmonisent dans les grandes villes avec des volumes partout en hausse. Évidemment, Antibes n’échappe pas à la règle. Alors, n’hésitez plus si vous avez un logement à vendre à Antibes, car on constate qu’il est plus facile de vendre en 2016. Boostés par des taux bas et des prix plutôt stables, les acheteurs sont là et bien là ! MeilleursAgents.com a dévoilé son analyse de la situation du marché immobilier résidentiel à Paris et dans les 10 plus grandes villes de France. Et qu’a-t-il constaté ? Les prix sont en hausse presque partout !

Avec des conditions d’emprunt historiques, les prix ont tendance à augmenter… raisonnablement. Depuis le 1er janvier, MeilleursAgents.com a remarqué par exemple une hausse de +2,7% à Paris, +3,5% à Lyon, +2,9% à Bordeaux. D’autres grandes villes comme Rennes (+0,1%), Lille (+0,6%) ou Montpellier (+0,4%) progressent moins vite. Strasbourg (-3%), Marseille (-1,1%) et Nice (-0,2%) échappent à la tendance générale. En Île-de-France, la situation est un peu particulière, la hausse constatée à Paris s’estompe en proportion de l’éloignement de la capitale. Les départements limitrophes (92, 93, 94) progressent alors que les prix diminuent en Grande Couronne. En cela rien d’étonnant. Sans baisse massive des taux et subventions gouvernementales, les prix de l’ancien auraient partout baissé en 2016 et les volumes n’auraient pas progressé. Résultat, sur le marché immobilier d’Antibes, tout le monde est gagnant : acheteurs comme vendeurs ! Si les vendeurs gagnent plus, les acheteurs s’offrent plus grand !
« Le taux moyen à 20 ans est aujourd’hui de 1,8%. Il était de 2,6% il y a un an et 4,3% en juillet 2011, explique Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. La baisse est donc de 2,5% sur 5 ans ce qui est considérable et génère une augmentation de 25% du pouvoir d’achat immobilier des ménages solvables. Depuis le 1er janvier de cette année, la seule baisse des taux (-0,8%) a fait progresser le pouvoir d’achat de 8%. »

C.V. / Bazikpress © Mimi Potter

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée