L'actualité immobilière de l'agence Morere
26 nov

Faut-il acheter un bien immobilier à Antibes pour y vivre ou pour investir ?

La maison en billets de banque

La réponse à cette question n’est qu’une équation posée entre le meilleur taux, le meilleur prix et ses choix personnels, en fonction évidemment de votre mode de vie et de vos projets. À vous de décider donc en fonction de vos besoins… Dans tous les cas, la plupart des Français font confiance à la pierre. Selon eux, ce placement immobilier est gage de sécurité et de pérennité. Et ils ont raison !

Actuellement, l’immobilier se porte bien : le volume des transactions immobilières a dépassé en juin les 900 000 ventes annuelles dans l’existant. « Le record doit être relativisé, car, depuis 2 000, le parc immobilier s’est accru de 20%, indique Jean-François Buet, Président de la FNAIM. De leur côté, les ventes n’ont progressé que de 13%. Pour égaler la rotation maximale observée l’année du millénaire, il aurait fallu parvenir à 950 000 transactions.» Mais, les deux tiers des départements ont connu des progressions des ventes supérieures à 10 %, sachant que 46 % des transactions se sont concentrées sur 20 départements.

« Ces chiffres témoignent de l’attachement inconditionnel et de la confiance des Français dans la pierre, estime Olivia Milan, directrice du Salon National de l’Immobilier. À l’heure où la culture de l’usage se développe et où le gouvernement réfléchit à un bail mobilité de courte durée, les Français, dès lors que leur situation financière et professionnelle le permet, saisissent l’opportunité de devenir propriétaire et de se construire un patrimoine durable, quelles que soient les prochaines échéances fiscales.»

Des taux toujours intéressants
D’après le porte-parole du courtier Meilleurtaux.com, le mouvement initié depuis septembre semble se confirmer avec des baisses constatées en octobre, mais également dans les barèmes bancaires reçus début novembre. Pour le courtier Cafpi, le recul du prix de l’argent a une raison toute simple : face à une demande qui recule, les banques se font concurrence et rognent sur leurs marges pour attirer de nouveaux clients.

C.V. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée